Visite guidée pour les 4 à 6 ans

A – L’ ACCUEIL

L'accueil du groupe se fait ou cela est possible. Si nous avons une salle disponible, tant mieux. Une pause salle de bain est indiquée particulièrement pour les petits! Autrement, on peut faire assoir un groupe de taille raisonnable dans une partie du centre d'interprétation, s'il n'y a pas trop de visiteurs. S'il fait beau, on peut même aller dehors, et s'assoir, faire un jeu pour se dégourdir les jambes, les bras et tout le reste du corps avant même de commencer la visite. À titre indicatif, il serait préférable que la visite soit raccourcie, qu'elle soit axée sur toutes les choses que l'on peut voir et/ou toucher dans le parc et que l'on n'hésite pas à écourter encore plus si les jeunes veulent bouger et faire des activités qui, de toute façon, rappelleront les thèmes du parc qui les intéressent : faune, flore, environnement, jeux, légende. Aussi, il faut toujours garder en tête que c'est l'interaction avec les jeunes qui va les garder intéressés s'il n’y a pas de jeu à faire. Poser des questions, exagérer vos explications, faire beaucoup de gestes pour expliquer et avoir beaucoup d'intonation dans la voix sont quelques trucs.

Bonjour les amis! Est-ce que vous allez bien? Moi, ça va SUPER bien! Pour une (demi-) journée, on va être ensemble et on va faire beaucoup de jeux. C'est pour ça que je veux vous dire mon nom tout de suite. Je m'appelle (votre nom). Voulez-vous savoir ce qu'on va faire aujourd'hui? (Expliquez tout le déroulement de leurs activités). Mais pour le moment, nous irons voir une GRANDE chute. Et autour de la chute, c'est un grand parc. Et je veux aussi vous montrer notre beau parc. Mais comme notre parc est très beau et qu’on veut qu'il le reste, il va falloir être très gentils avec les arbres, les plantes et les insectes. On regarde bien, on ouvre grand les yeux, mais on ne brise rien. Est-ce que c'est correct? Oui? Avant d'y aller, je voudrais que tout le monde se trouve un ami ou amie pour que l'on puisse se promener deux par deux. Vous êtes prêts? Allons-y et commençons notre grande aventure dans le Parc de la chute Kabir Kouba.

Ce dernier avertissement est facultatif. En effet, certains groupes de CPE sont prêts à "affronter" des visites extérieures et des déplacements sur la rue, mais pas tous. Un guide averti en vaut deux! Une fois que vous avez fait votre introduction, allez procurer aux enfants une belle vue de la chute par le belvédère de la rue Racine.

B – PREMIER BELVÉDÈRE SUR LA RUE RACINE

Les amis, la chute que l'on voit ici s'appelle la chute Kabir Kouba. Ça veut dire la rivière aux milles détours parce que la rivière est très courbée, un peu comme une couleuvre ou un grand serpent. Voulez-vous savoir quelle hauteur à la chute? Elle mesure 28 mètres! Ça veut dire presque aussi haut qu'une maison de 10 étages! Trouvez-vous ça haut dix étages? Moi je trouve ça très haut! Mais ce n'est pas tout! Saviez-vous qu'il y a des gens qui vivent ici depuis 300 ans? Ça veut dire que c'est plus vieux que votre grand-père. En fait, 300 ans, c'est l'âge que votre arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière grand-papa aurait! (Le grand-père, du grand-père, du grand-père, de votre grand-père, sans mentir si l’on tient compte qu’une génération a approximativement 30 ans).

Vous êtes prêts pour ma première légende? C’est la légende du Grand Serpent. Ici vivaient les Amérindiens et de l’autre côté les Français. Malheureusement, les Amérindiens et les colons de la région ne réussirent pas à s'entendre sur la limite de la frontière entre les deux groupes. Ils se chicanaient tellement fort que cela a réveillé le Grand Serpent qui dormait dans les Laurentides depuis des années. Il se fraya un chemin à travers les montagnes, écrasant les arbres sur son passage et il descendit jusqu'au village huron de Wendake. Les Hurons regardèrent le reptile et tremblèrent de frayeur. Ce reptile avait une longue crinière comme un cheval et, à mesure qu'il la secouait, il en sortait des flammèches qui pétillaient comme un sapin embrasé. Ses écailles d'argent, qui lui couvraient la peau, brillaient comme des lames d'or frappées par les vifs rayons d'un beau soleil du midi. D'un puissant coup de queue, le Grand Serpent souleva le sol de plusieurs mètres et gronda de colère contre ceux qui, jusque-là, n'étaient pas arrivés à s'entendre! « Il a fallu que je vienne et que je tranche la question moi-même. Dorénavant, je serai votre frontière et je gronderai sans arrêt afin que jamais plus vous n'oubliez ma présence! » Le Serpent se transforma en rivière houleuse avec de nombreux détours. Entendez-vous? C’est le serpent qui gronde afin que personne ne l’oublie.

(Il est à noter que les légendes pour les jeunes de cet âge doivent être adaptées pour ne pas leur faire peur. Présenter ici le grand serpent comme un personnage qui vient régler le conflit et arrêter les chicanes. Le défi est de faire ressortir son caractère « gentil » malgré son apparence imposante.)

Voyez-vous là-bas? Il y a des grosses pierres de l’autre côté. Vous voulez aller les voir de plus près? Oui? Alors, suivez-moi.

Partez avec le groupe, en suivant la rue Racine, vers le boulevard Bastien et le terrain des moulins. Faites toujours doublement attention avec les plus jeunes qui ne marchent pas très vite et qui peuvent être distraits par n'importe quoi!

C – LA FRESQUE ET PLACE DE LA NATION

Lorsque vous voyez la fresque, laissez le temps aux gens de prendre des photos et l’observer puis dirigez-vous vers la place de la Nation pour ensuite donner vos explications.

Admirez la fresque. Avez-vous remarqué qu’il y a quatre animaux? Quels animaux peut-on voir? Bravo, vous avez tous deviné il y a la tortue, le loup, l’ours et le chevreuil. Ils représentent des clans de la Nation huronne-wendat. Savez-vous c’est quoi des clans? Des clans sont de grandes familles. Donc, il y a la famille de la tortue, la famille du loup, la famille de l’ours et la famille du chevreuil.

Finalement regarder la fontaine derrière moi. Est-ce que vous êtes capable de me nommer les animaux que l’on y voit ? Tortue, grenouille, loutre, castor et le dernier vous ne le connaissez pas ? C’est le rat musqué. Tous ces animaux se retrouve dans une légende amérindienne, le mythe de création pour les Hurons-Wendat. Êtes-vous prêts pour ma deuxième légende ? Il y a très longtemps, la Nation huronne-wendat vivait dans les cieux et sur Terre il n’y avait qu’une grande mer. Un jour, Aataentsic, la fille du chef de la Nation huronne-wendat, tomba gravement malade. « Le seul remède pour la sauver est de recueillir le fruit du Grand Arbre ainsi que sa terre » dit l’homme médecine. Ensuite, Aataentsic se rendit au Grand Arbre et commença à creuser autour de ce dernier afin de récolter la terre. Malheureusement, la jeune amérindienne creusa trop profondément et cela fit un trou dans les cieux, donc Grand Arbre et Aataentsic tombèrent à la mer. Cependant, la jeune Wendat fut sauvée par les oies qui la recueillirent sur leurs grandes ailes. C’est à ce moment que Grande Tortue émergea de l’eau et dit aux oies de la déposer sur son dos. Bien qu’Aataentsic ne tomba pas à la mer, elle était toujours malade et elle devait absolument manger le fruit et récolter la terre de cet arbre. Alors, après que la loutre, le rat musqué et le castor eurent essayé vainement de plonger tout au fond de la mer pour cueillir le fruit et la terre de Grand Arbre, Grand-mère Crapaud réussit à déposer le fruit et quelques grains de terre sur la carapace de la Grande Tortue. (Ne pas dire qu’elle le fit avec son dernier souffle avec les enfants de cet âge). Finalement, Aataentsic mangea le fruit et fut guérie puis, avec les quelques grains de terre, elle les étendit sur le dos de Grande Tortue et l’animal devint une ile. Ainsi fut donc créée la Terre comme nous la connaissons aujourd'hui.

Maintenant, vous voulez aller plus près de la chute et voir les grosses pierres de toute à l’heure? Parfait allons y!

D – LES MOULINS

Elle est impressionnante la chute! Mais avez-vous aussi remarquez les murs qui se trouvent ici ? À quoi servaient-ils selon vous ? En fait, ces murs étaient des murs de moulins qu’il avait dans la région. Vous savez ce que c’est un moulin à eau? Il permet aux habitants de faire de la farine grâce à une grande roue qui tourne avec la force de l’eau. Qu’est-ce qu’on peut faire avec de la farine selon vous ? Mais, ces moulins n’ont pas que fait de la farine. Un jour, les habitants ont décidé de fabriquer du papier à l’aide de ce moulin. Ils pouvaient maintenant fabriquer un papier cartonné, plus épais que les feuilles blanches que vous connaissiez bien. Avec ce papier cartonné, ils pouvaient par exemple, fabriquer de grandes boites de déménagement. Beaucoup plus tard, ils ont également fait de l’hydroélectricité. Vous voyez ce grand tuyau? Il servait justement à créer cette électricité à partir de l’eau de la rivière.

Dites-moi, y a-t-il une grotte sous la chute? Pour savoir la réponse, suivez-moi.

E – LES BANCS DE MÉTAL

Je vais vous raconter la légende de la grotte diabolique. Il y a longtemps, un jour après avoir eu le plus bel été qui n’avait pas été vu depuis des décennies, le chef du village amérindien accorda la main de sa fille au plus valeureux guerrier que les Hurons n’avaient jamais eu. Le père déclencha la plus grande fête de son époque, car les deux amoureux le méritaient bien! Les alliés amérindiens vinrent de très loin pour cette fête. Une fois, les festivités commencées, la musique et les danses ne cessèrent pas pendant près de trois jours. Pas le temps de dormir ! On entendait les chants à des miles à la ronde, la terre vibrait au son des tambours! À la troisième soirée des festivités, tout le monde était rassemblé autour d’un grand feu et un bel et grand homme dans des vêtements d’apparat apparu et demanda à la fille du grand chef de danser. L’homme était un danseur hors pair, c’est pour cela qu’ils dansèrent pendant toute la nuit et à l’aube l’homme commença à s’agiter. Il demanda à la fille de le suivre, ils allèrent donc près de la chute pour discuter. L’homme déclara ses sentiments et lui demanda de le suivre, d’abandonner son haut statut pour vivre avec lui. La future mariée n’accepta pas son invitation, car elle voulait rester fidèle à ses engagements et honorer son père. L’homme perdit subitement ses belles apparences et l’Amérindienne découvrit finalement la vraie nature de cet inconnu. Son âme était aussi noire que l’enfer, son souffle était aussi glacé que les hivers canadiens, son regard reflétait la désolation, la peur, la tristesse que les yeux avaient vues par le passé. (Encore une fois, faites attention de ne pas effrayer les enfants, on ne veut quand même pas leur faire faire des cauchemars). L’homme maintenant en colère de s’être fait dire non, répondit : « Si MOI je ne peux pas t’avoir, personne ne t’aura… ». Sur ces paroles, le diable poussa la fille dans la chute, mais celle-ci tomba sur un palier de roche et heureusement ne fut pas blessée. L’homme la vit et il alla la rejoindre. Il l’enferma dans la grotte et plaça devant l’entrée une énorme roche où sa main s’imprima. (Changer la fin, on veut une histoire qui se termine bien, pas une histoire de morts et de suicides. Voici celle que nous vous proposons). Le chef s’aperçut rapidement de la disparition de sa fille. La fête prit fin et les guerriers se mirent à la recherche de la future mariée. Un d’entre eux entendit des pleurs près de la chute. Il alla alors chercher de l’aide pour pousser la grosse roche et libérer la jeune fille. Le mariage eu lieu comme planifié et plus personne ne revit ce méchant homme.

F – ANCIENNE AIRE DE REPOS

Cette partie peut être réalisée rapidement ou même annulée complètement. La visite prend toujours plus de temps avec les enfants de cet âge, donc il arrive que le guide doive s’ajuster et couper dans sa visite. Si le temps manque, n’arrêtez pas ici, mais pendant le parcours invitez les enfants à regarder la nature.

Je veux que tout le monde lève les yeux aux cieux. Qu’est-ce que vous voyez? Y a-t-il une différence dans les arbres du bas et du haut? En haut, il y a des feuillus, car les racines de ces arbres ont besoin de beaucoup de terre pour s’enraciner profondément dans le sol. En bas, il y a des conifères. Ces arbres ont besoin de moins de terre donc ils peuvent être tout près du canyon. Aussi, les racines des conifères serpentent au-dessus du sol.

G – BLOC ERRATIQUE

Saviez-vous qu’ici, il y a très, très, très longtemps, il y avait de la glace qui touchait presque le ciel? Et quand toute cette glace a fondu, elle a arraché des morceaux de roches et les a déplacés un peu partout. Vous voyez la grosse roche qui est là? C’est une des roches qui a été déplacée par les glaciers. Savez-vous comment on appelle ces roches? Ce sont des blocs erratiques. Comme vous avez été gentils, vous avez droit à une dernière légende. C’est la légende du bloc dangereux. (Encore une fois, cette légende devra être ajustée à l’âge des jeunes visiteurs ce qui est tout un défi ici. Ne mettez pas trop de détails sur les ravages que créait l’esprit).

Il y a bien longtemps, vivait un esprit de feu dans les environs où nous sommes. Celui-ci avait une apparence humaine sous forme de feu. Il semait la peur auprès de chaque foyer de Wendake. Tous étaient sur le qui-vive, car les habitants ne savaient jamais à la nuit tombée si leur maison allait succomber aux flammes de cet esprit malsain. Parmi les plus braves guerriers, tous, un à un, allaient affronter ce génie du mal. Il était impossible de s’approcher de cet être, car celui-ci dégageait de son corps une chaleur si intense que les guerriers ne pouvaient s’en approcher sans se bruler. Le grand chamane, en observant cet esprit qui se promenait dans son village, décida qu’il était temps d’agir. Il prit la décision de vaincre l’esprit de feu. À la nuit tombée, le grand chamane parti à la rencontre de l’esprit. Soudainement, une odeur de cendre parvient au chamane. Il savait que le génie du mal était passé par là. Au fur et à mesure qu’il continuait son chemin, une chaleur se fit ressentir. Il était près de sa quête. En pleine nuit, le face à face se fit entre le grand chamane et le démon rouge. Le combat dura trois jours et trois nuits. Incantations et sortilèges ne venaient pas à bout de le vaincre. (Des éléments ont été ajustés également dans cette fin de légende). Il ne restait plus qu’une solution : demander l’aide de l’esprit du grand serpent se trouvant dans la rivière. À un moment inattendu, le grand chamane lança un sortilège d’eau qui éteignit l’esprit et le transforma en pierre. Sous la grande force de ce jet d’eau, un morceau de roche représentant sa tête se détacha de l’esprit et roula quelques mètres plus loin. Afin que l’esprit ne retrouve pas la vie, le chamane se plaça sur la tête et fit une incantation. Il se transforma en thuya afin d’enraciner la tête du démon. Ainsi, ses racines se plantèrent profondément dans le sol et la tête demeurait sous l’emprise de ses puissantes racines.

H – DERNIER BELVÉDAIRE

Bien avant les dinosaures, ici il y avait un océan qu’on appelait l’Océan Iapetus. À l’intérieur, il y avait des animaux marins. Une fois mort, leur corps s’est déposé sur de la boue dans le fond de l’océan. Avec le temps, le corps se décompose et la boue devint de la roche. Ce qui crée des fossiles. Donc des fossiles c’est comme une empreinte, un moule, dans le sable. À Kabir Kouba, on a beaucoup de trilobites, des céphalopodes enroulés, des céphalopodes allongés (c’était des petites pieuvres qui habitaient les coquillages), des bivalves (c’est comme des moules, huitres, coquillages) et des bryozoaires (c’est comme un corail).

Maintenant, vous voulez faire des jeux? D'accord, alors montrez-moi à quel point vous être braves en remontant toutes les marches.

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter