© 2019 par Hugo Chouinard

La chute Kabir Kouba, source d’inspiration

Depuis au moins 200 ans, la chute Kabir Kouba a servi de muse pour plusieurs artistes. Des peintres aussi connus que Joseph Légaré, Cornelius Krieghoff et James Pattison Cockburn ont fait aller leurs pinceaux pour rendre sur toile toute la beauté de la chute.

Encore aujourd’hui, ne vous étonnez pas de rencontrer des artistes en herbe et professionnels exercer leur art au détour des sentiers du parc.

D’autres, pour leur part, on fait aller leur plume pour mettre en mot leur expérience aux abords de la chute Kabir Kouba. On vous racontera ce qu’en a dit Pamphile Lemay ou encore Philippe Aubert de Gaspé. Tout cet univers artistique permet à la fois de se laisser porter par le romantisme de l’art, mais aussi d’en découvrir un peu plus sur l’aspect du site à diverses époques.

Zacharie Vincent, Les Chutes de Lorette, 1860
Huile sur carton, 48 x 60,6 cm
Musée de la civilisation, Québec
L'église des Hurons
 
Là-bas, sur les hauteurs, au pied des Laurentides,
S'élève, solitaire, un modeste hameau.
La rivière Sanites-Charles, avec ses eaux limpides
Que voile, en maint endroit, l'ombre d'un jeune ormeau,
Caresse, en murmurant, le seuil de ce village,
Et, quand elle le quitte, on dirait que de rage
Sur son lit de cailloux elle s'agite et fuit,
Comme un daim effaré qu'une meute poursuit.
Dans un gouffre profond qui tout à coup d'entr'ouvre,
L'onde vertigineuse arrive avec fureur,
Rebondit sur le roc, se déchire et le couvre
                  De flots d'écume et de vapeur.
Le village est paisible et son aspect est triste.
Des enfants basanés, à l'oeil noir et mutin,
Y suivent pas à pas chaque nouveau touriste,
Pour lui vendre un panier qu'ils ont fait le matin,
(...).
Pamphile LeMay
Les Épis - Poésies fugitives et petits poèmes
Montréal, 1914