Publié le

Le régime seigneurial

Au temps de la colonisation en Nouvelle-France, les terres d’habitation étaient distribuées selon le régime seigneurial, ce qui signifie, physiquement, que les terres étaient découpées en rectangle le long des cours d’eau, de façon à donner accès audit cours d’eau à un maximum de personnes.

Aux alentours du site de la chute Kabir Kouba, les habitations se construisaient donc autour de la rivière Saint-Charles. Par contre, le régime seigneurial impliquait bien plus que cela : c’était un échange de ressources. En effet, le seigneur était propriétaire des terres et il les louait aux habitants qu’on nommait les censitaires. Pour vivre sur ces terres, les habitants devaient effectuer le paiement du cens et diverses obligations comme la construction et l’entretien de chemins.

Vers le XVIIIe siècle, c’était la communauté religieuse des Jésuites qui jouait le rôle du seigneur dans la seigneurie Saint-Gabriel ce qui témoigne le grand pouvoir politique qu’exerçait la religion il n’y a que quelques centaines d’années au Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *