Publié le

Le grand botaniste Pehr Kalm

Pehr Kalm reste sûrement l’un des plus grands botanistes ayant marqué le XVIIIe siècle. Son œuvre, En resa til Norra America, ou traduit Voyage de Pehr Kalm en Amérique, revêt un caractère particulièrement important puisqu’elle témoigne de sa visite à la réserve de Lorette et sa rencontre avec les Hurons-Wendat. Accueilli par les Jésuites, ce botaniste parcourra les forêts d’ici en relatant en détail ses découvertes concernant les espèces indigènes qu’il retrouve aux abords de la réserve de Lorette. Parmi ces recherches, il décrit l’érable à sucre, cette espèce d’érable qui guérit les brûlures, la tissavoyane jaune utilisé par les Amérindiens pour donner une belle couleur orange à certaines œuvres en peaux, et bien plus.

Petit fait cocasse : L’ensemble de ses remarques relatant la journée du 13 août 1749 termine avec une petite phrase amusante à propos des insectes : « Les moucherons sont plus nombreux que nous l’aurions désiré ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *